Manager ça s'apprend !

Manager ça s'apprend !

codéveloppement professionnel le vrai et ses dérivés: 5 pratiques proches à utiliser collectivement

Le codéveloppement professionnel, vous connaissez ?

 

j'en parle ici, ici et même ici, depuis plusieurs années maintenant. 

plusieurs réseaux existent pour professionnaliser sa pratique, enrichir les expériences sans dénaturer son usage... car force est de constater que, sans savoir ce que c'est précisément, on fait vite du canada dry de codéveloppement !

 

Revenons sur le processus d'origine, celui que Messieurs Champagne et Payette ont présenté dans  leur ouvrage en 1995.

 - 6 etapes, 1h30 à 1h45 par séance pour un "retour sur investissement" si cher aux entreprises très positif.

 - 4 à 8 participants, pairs, sans relation hiérarchique, et un facilitateur formé et neutre au regard de la situation.

 - des rencontres récurrentes, mensuelles à trimestrielles, afin que chacun puisse être client et consultant

 - confidentialité, centrage sur le client, parole brève, pas de débat

 

simple, presque simpliste ? tellement simple que l'on en fait n'importe quoi ! voici quelques exemples (et des pistes de réponse) pour expliquer en quoi ces pratiques dévient du processus initial. et puisque nous ne sommes pas chiens, quelques idées d'utilisation et de nouveau nom de ces pratiques, qui présentent bien sûr des atouts!

 

 - le manager peut-il animer des séances de codéveloppement avec son équipe ?

non, puisque le lien hiérarchique fausserait les échanges. se centrer sur son manager pour lui donner son avis en matière de management, vous voyez le paradoxe ? 

oui, le manager, s'il n'est pas en posture de management, pourrait partager ses problèmes, préoccupations ou projets NON managériaux avec ses collaborateurs.

s'il veut aborder des sujets en étant partie, juge et facilitateur, nous lui conseillons plutôt les outils d’animation créatives qui sont à sa disposition sur le blog

 

 - pourquoi des séances d'1h30 alors qu'on peut faire le tour d'un sujet en moins de temps ?

en 30', on peut avancer, certes, mais le sujet ne sera qu'effleuré en surface. En 30 minutes l'étape dite du "contrat" disparaît. Seule la "clarification" ,de 10 minutes environ, va permettre d'élargir la vision du client avec les questions des autres participants. ensuite, place directement aux apports d'idées, d'effets miroir, de bonnes pratiques.

Ce processus, que l'on pourrait appeler "speed coop", peut intervenir lorsque la demande est urgente mais qu'elle est assez simple. par exemple lorsque le client hésite entre plusieurs options. il peut alors les présenter en quelques minutes, voire les schématiser, et la clarification suffira aux consultants pour choisir l'option qu'ils suivraient et l'argumenter dans la phase de consultation.

 

 - quand la demande est claire, pourquoi passer un "contrat" (étape 3 du codéveloppement)

Le contrat, c'est le moment où, après la clarification, le client et les consultants vont se mettre d'accord sur ce que chacun attend de l'autre. la phrase que le client inscrit sur paperboard, commence par "comment puis-je faire pour", ou "aidez-moi à"... souvent elle réprend une partie du sujet, présenté avec titre et manchette, mais la plupart du temps elle est plus précise, plus détaillée, plus ciblée.

Les consultants eux aussi complètent, amendent, jusqu'à ce qu'un engament mutuel soit scellé. je peux et je vais t'aider à ... signe explicite que chacun a compris ce en quoi il est utile à l'autre et grande aide aussi pour ne pas déborder du contrat dans l'étape suivante.

 

 - le codèv avec plus de 10 personnes, c'est aussi de l'intelligence collective !

Bien sûr, on peut rester intelligent collectivement à plus de 8 personnes ! la démarche est néanmoins moins personnelle, intimiste et les sujets abordés et choisis le seront moins également. 

A 10 ou plus, mieux vaut se tourner vers d'autres outils d'intelligence collective, dans lesquels les idées s'incrémentent progressivement, sur plusieurs sujets. le world café par exemple, pour 15 à 200 personnes, fonctionne avec plusieurs sujets ou questions, et des groupes qui passent d'une table (de café) à l'autre, en fertilisation croisée. Avec 10 personnes, deux sujets peuvent ainsi être abordés en parallèle et deux petits groupes se croisent et alimentent de leurs idées l'un puis l'autre !

 

N'hésitez pas à partager vos questions, expériences, ce serait comment dire... une forme d'intelligence collective bienvenue sur un blog comme celui-ci !

Valentine Chapus-Gilbert

 

codev aramis.jpg

 



12/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres