Manager ça s'apprend !

Manager ça s'apprend !

manager une équipe de bénévoles: simple ou complexe ?

En cette rentrée de classes, les managers reprennent le chemin ... du management ! donner du sens, rappeler les objectifs, motiver et chercher l'engagement de tous et de chacun, voila un chouette programme, qui s'ajoute à la reprise de toutes les activités régulières de l'année.

 

Car la plupart d'entre nous (12,5 millions de français ! source etude "la France bénévole" de 2014) met au service d'une association son temps, de manière bénévole.

Quelle que soit la régularité de cet engagement (et cette même étude indique que pour plus de 10% des français elle est hebdomadaire), il signifie que quelqu'un, quelque part, encadre ces ressources humaines de bonne volonté.

 

Cela peut sembler simple: des gens disponibles, engagés, motivés, libres... le rève !

 

et pourtant, manager des bénévoles est plus complexe qu'il y paraît.

 

 - D'abord parce qu'en échange de la gratuité de leur temps, les bénévoles attendent un "épanouissement". tout en haut de la pyramide de Maslow, donc, la motivation ! cette source d'épanouissement est parfois difficile à découvrir et à satisfaire. elle est assez personnelle, parfois même intime. 

Pour le manager, c'est le "sens" à donner à la contribution de chacun.

"Je distribue des repas pour me confronter à la chance que j'ai eue de naître et grandir dans une famille aisée"

"j'accompagne des événements sportifs pour participer à ma manière à l'exploit collectif"

"je veux sauver le monde, en particulier les enfants d'Afrique" ... peu de dynamqieu collective dans ces motivations, voyons ailleurs (sans oublier néamoins de tenir compte de cela bien sûr). 

être motivé parce que les responsables de notre association sont bons ? sympas ? indulgents ? exigeants ? la plupart du temps "il faut être tout cela à la fois", explique Antoine... "mais nous avons des objectifs et des engagements. Pour le comprendre j’utilise beaucoup l’affichage, qui permet aux bénévoles de passage de comprendre qu'ils rejoignent un système, une organisation qui n'est pas une activité de loisir, même s'ils la pratiquent le week end".

 

 - ensuite parce que les outils du manager d'entreprise (entretien annuel, entretien professionnel, objectifs ..) ne sont pas pertinents dans un engagement bénévole. on voit mal le responsable de centre des restos du coeur convoquer dans son bureau (euh, quel bureau ?) une grand mère bénévole pour recadrer une bénévole un peu lente ou désordonner.

La clé réside alors peut-être dans le recrutement. "Beaucoup de gens se proposent spontanément ce temps-ci pour aider les autres. L'idée est louable, mais je présente toujours l'action avec ses contraintes, ses difficultés. Cela peut concerner certaines actions ingrates, comme porter des cartons lourds, agir dans le froid, faire preuve de beaucoup de patience, réguler des conflits.. " indique Laurence, responsable de centre. "souvent je lis un peu de déception, mais soit ces personnes réfléchissent et s'engagent en connaissance de cause, soit elles ne rejoignent pas l'association et c'est tant mieux pour elles comme pour nous".

 

et rassurez-vous... ou pas, parmi les salariés de ces associations, le management est aussi riche que dans les entreprises et insitutions !

 

 volunteer-1326758_1280.pngValentine Chapus-Gilbert



05/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres