Manager ça s'apprend !

Manager ça s'apprend !

le formateur-coach, une nouvelle tendance ou changement de fond ?

Avec le développement de la "formation tout au long de la vie" et la loi qui l'accompagne depuis 2004, les entreprises et même l'ensemble des professionnels sont de plus en plus demandeuses de formations. Tant mieux pour les sociétés de conseil en formation !

Certes le marché de la demande s'élargit, mais rassurez-vous, le marché de l'offre s'élargit tout autant... mon propos est ailleurs.

Ce qui semble vraiment changer, c'est l'état et les attentes des professionnels qui viennent se former. Qu'ils utilisent leur DIF (droit individuel à la formation) ou aient obtenu leur formation après l'avoir demandée à leur manager, ils sont de plus en lus "acteurs" de leur demarche de développement, notamment pendant la formation elle-même.

Cette remarque s'observe d'autant mieux dans les formations comportementales, celles qui développent le "savoir être", le leadership, l'intelligence émotionnelle, bref cherchent à faire bouger ce qui se passe à l'intérieur de l'être humain en situation professionnelle. Là, de plus en plus, les séquences d'échanqges, de partage de pratique, de questionnement mutuel et de mises en situation à partir des situations réellement rencontrées suscitent des participations actives de tous.

Le formateur, jusqu'ici attendu pour prodiguer ses connaissances, théoriser les comportements, apporter sens, trucs et vision aux participants captivés ou endormis, se transforme alors en formateur-coach, qui va réguler le groupe, lancer les discussions, animer les feed back à l'issue des exercices et apporter en conclusion de la séquence un regard thorique ou complémentaire sur ce qui a été vécu, ressenti et exprimé littéralement par le groupe.

Qu'on ne se méprenne pas, cette posture de formateur-coach n'est pas moins impliquante pour le formateur, ni reposante, au contraire ! Laissant le groupe aller au gré de son énérgie, ses attentes, ses témoignages, il doit connaître d'autant mieux son sujet que seuls quelques "slides" guident parfois son intervention. Il doit rester à l'écoute, encourager, stimuler la participation, de chacun selon son histoire, son niveau, ses attentes, en gardant à l'esprit l'objectif de la formation, sans négliger aucun des participants même le plus discret ou volubile. Un travail d'équilibriste, dans un temps assez court, tronqué par des pauses, le déjeuner et les moments de respiration nécessaires à lui comme aux autres.

Ainsi ce que je ressens comme un changement de fond, dans les attentes des participants comme dans les appels d'offre des entreprise, exige t'il de nous de conjuguer avec habileté et sans filet ni préparation la demande des entreprises, l'offre de formation "formatée" et les attentes diverses des participants présents dans les salles de formation.

Et dire que j'aime ça !

Valentine Chapus-Gilbert



29/09/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres