Manager ça s'apprend !

Manager ça s'apprend !

Management interculturel et à distance

Comment manager une équipe dont les membres sont, pour certains, éloignés, qui plus est si leur culture est différente de celle du manager ? voici un sujet criant d'actualité: délocalisations, baisse des coûts de transport, emprunte carbone... tout est pretexte à "éclater les équipes" qui travaillent malgré tout ensemble, sans se voir ni se connaître. Comment éviter les écueils ? voici quelques clés, glanées auprès de managers satisfaits de la relation à distance et de la richesse des différences.

 - la confiance: la donner a priori, elle est au centre de la relation managériale en général, elle sera au centre de la relation à distance, sinon rien ne peut démarrer

- le bon usage du numérique: communiquer par email, tchat, compte rendu de réunion, dans une langue commune qui n'est pas la langue maternelle, n'est pas chose simple. privilégier l'explicite dans le choix des mots, ce qui peut être fait avec finesse et douceur. idéalement revenir ensuite sur les échanges pour s'assurer de la compréhension mutuelle: ce que j'ai voulu dire ressemble-t'il à ce que vous avez compris ?

- identifier les cultures à contexte fort et faible pour en tenir compte dans le management et la communication. Une culture à contaxte fort prend en compte tous les éléments de contexte (lieu, rapport hiérarchique, attitude formelle, informelle etc.) qui ont, en eux-mêmes, une signification. Un simple email, dans ces cultures, sera interprété selon ces critères. A l'inverse certaines cultures ne voient derrière les mots... que des mots dont elles tiennent compte, quel que soit l'expéditeur, l'heure, le ton. Ainsi les français, à contexte fort et très doués pour l'implicite, devront se faire viloence pour identifier les messages d'une manière pragmatique et concrète, et les envoyer de la même manière.

- créer les conditions des échanges, avec la visio conférence, les "salles de téléprésence", privilégier des rencontres physiques régulières. Les nombreuses expériences montrent qu'une équipe "éclatée" qui s'est rencontrée au moins une fois fonctionne mieux. C'est parfois après un bloquage que la rencontre, rendue nécessaire, se fait, l'effet est alors encore plus visible

- élaborer, pour chaque équipe, un processus adapté et accepté. Un géanr de l'industrie pharmaceutique a travaillé ainsi pour une équipe européenne-chinoise: les membres de l'équipe ont défini eux-mêmes, selon leurs contraintes, leurs besoins, leurs motivation, les règles du jeu de la collaboration à distance, avec leur manager. les français ont demandé un "time out French" en visio conférence, moment où ils pouvaient, sans vexer personne ni éveiller la méfiance, parler entre eux quelques instants e langue française. les chinois ont également demandé que certaines tâches puissent être réalisés dans leur langue, puis les décisions seulement traduites en anglais.

Souhaitant que ces premières clés vous aident, chers managers, n'hésitez pas à donner les votres !

Valentine Chapus-Gilbert



09/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres